CNGOF

Le Président
 et le Bureau du Collège
"en direct"

  28.04.2001

Voie d'accouchement en cas de présentation du siège :
la position du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français

Document publié également dans le Journal de gynécologie, obstétrique et biologie de la reproduction
(J Gynecol Obstet Biol Reprod 2001;30:191-192).

Lors des XXIVes Journées du CNGOF en décembre 2000, les recommandations pour la pratique clinique (RPC) sur la césarienne ont été rendues publiques. Concernant la présentation du siège, les recommandations du groupe de travail, basées sur la littérature scientifique étaient les suivantes :

"Il n'y a pas de données actuelles suffisantes pour réaliser systématiquement une césarienne en cas de présentation du siège. L'arrivée régulière de nouvelles données sur cette question actuellement très débattue peut être de nature à revoir cette affirmation.

Bien qu'il n'existe pas d'étude ayant un niveau de preuve suffisant, des critères optimaux d'acceptabilité de la voie basse ont été définis par des comités d'experts : radiopelvimétrie normale, absence de déflexion de la tête foetale, estimation pondérale entre 2500 et 3800 grammes, siège décomplété mode des fesses, acceptation de la patiente.

La version par manoeuvres externes doit être encouragée car elle permet d'augmenter le pourcentage de foetus en présentation céphalique au moment de l'accouchement, et de diminuer de pourcentage de césariennes."

L'article de Mary Hannah et collaborateurs (1), publié très peu de temps avant les journées du CNGOF fait effectivement partie des "nouvelles données pouvant être de nature à revoir l'affirmation de l'absence d'indication systématique de césarienne en cas de siège". Pourtant, si la qualité méthodologique de cette étude et l'importance du travail qu'elle représente doivent être soulignées, ses conclusions ne nous paraissent pas en mesure de modifier les récentes recommandations du CNGOF.

En effet, les pratiques obstétricales en vigueur en France à propos du siège sont le plus souvent très éloignées de celles décrites dans l'étude de Hannah et coll. Le lecteur peut se reporter, dans le JGOBR, au papier (2) rapportant en détail une analyse critique de cette étude (3). Au total, dans le protocole de l'étude de Hannah et coll., les conditions permettant d'accepter l'accouchement par voie basse correspondent rarement aux recommandations du Collège. L'applicabilité des conclusions de cette étude à notre pratique quotidienne reste donc discutable en France.

Une telle étude dans le strict respect de ces RPC aurait-elle abouti à des résultats très différents ? Nul ne peut évidemment l'affirmer, cependant, une question ayant d'aussi grandes conséquences sur nos pratiques ne mérite pas d'être traitée légèrement ou par des prises de position publiques théâtrales et stériles. Le CNGOF est prêt à engager, en collaboration avec l'INSERM et la Société Française de Médecine Périnatale, une évaluation prospective de nos pratiques et de leurs conséquences sur la morbidité et la mortalité périnatales dans le courant de l'année 2001. Tous les centres qui désirent participer à cette évaluation peuvent contacter Marion Carayol qui coordonnera cette étude (adresse ci-dessous).

En attendant les résultats de cette étude, il ne nous semble pas licite de changer les conclusions des RPC 2000 sur les conditions d'acceptation de la voie basse en cas de présentation du siège.

B. Carbonne, F. Goffinet, G. Bréart, R. Frydman, B. Maria, S. Uzan
et le groupe de travail sur siège et césarienne (voir liste complète ci-dessous).

1. Hannah ME, Hannah WJ, Hewson SA, Hodnett ED, Saigal S, Willan AR, for the Term Breech Trial Collaborative Group. Planned caesarean section versus planned vaginal birth for breech presentation at term: a randomised multicentre trial. Lancet 2000 Oct 21;356:1375-83.
(Retour au texte)

2. Goffinet F, Blondel B, Bréart G. Présentation du siège. Questions posées par l'essai randomisé de Hannah et coll. J Gynecol Obstet Biol Reprod 2001;30:187-190.
(Retour au texte)

*************************
Adresse de Marion Carayol :

Marion Carayol, INSERM U149
Hôpital Tenon, Maternité, 4 rue de la Chine,
75970 PARIS CEDEX 20,
N° fax : 01 56 01 71 88
Courriel : pascale.barbier@tnn.ap-hop-paris.fr

Participants au groupe de travail sur la voie d'accouchement du siège
BREART Gérard et CARAYOL Marion (U149)
BLANC Bernard (CNGOF) et AGOSTINI Aubert: Hôpital de la Conception, Marseille
BLOT Philippe et SIBONY Olivier : Maternité R Debré, Paris
BOOG Georges (CNGOF) et WINER Norbert : Hôpital mère-enfant, Nantes
BOULANGER Jean-Charles et GONDRY Jean : CHU Amiens, Amiens
CABROL Dominique et GOFFINET François (CNGOF) : Maternité Port-Royal, Paris
CARBONNE Bruno : St-Antoine, Paris
D'ERCOLE Claude : Maternité Nord, Marseille.
DREYFUS Michel : CHRU Clémenceau, Caen
FRYDMAN René et AUDIBERT François : Hôpital Antoine Béclère, Clamart
HOROWITZ J : CHU Bordeaux
GRALL Jean Yves : Hôpital Sud, Rennes
LANSAC Jacques (CNGOF) et MARRET Henry : CHU Bretonneau, Tours
LOPEZ Patrice, Hôpital mère-enfant, Nantes
MADELENAT Patrick : CHU Bichat-Claude Bernard, Paris
MAGNIN Guillaume.et PIERRE Fabrice (CNGOF) : Cité hospitalière de la Miletrie, Poitiers
MARIA Bernard (CNGOF) : CHIC Villeneuve st Georges
MARPEAU Loic et VERSPYCK Eric : Clinique gynécologique et obstétricale, Rouen
MICHELON Bruno (CNGOF) : St Germain en Laye (1998)
NISAND Israël et VAYSSIERE Christophe : CMCO Schiltigheim
PHILIPPE Henri-Jean et EYRAUD Jean-Luc : CHU Limoges
PONS J.-C. : CHU de Grenoble, Grenoble
POULAIN Patrice : CHU de Rennes Hotel-Dieu, Rennes
PUECH François et SUBTIL Damien : CHU Jeanne de Flandre, Lille
ROUQUET Yann (CNGOF) : Clinique Noriets
ROZENBERG Patrick : CHI Poissy St germain
SCHAAL JP : CHU Besançon.
TREISSER Alain et LANGER Bruno : Hôpital de Hautepierre, Strasbourg.
UZAN Serge et BERKANE Nadia : Hôpital Tenon, Paris.
UZAN Michèle : Hôpital J Verdier, Bondy.

Haut de page